Ces livres sont si fascinants que vous ne le faites pasvous pouvez vous arracher à eux. En tournant la page après page, vous passerez des heures interminables de ces œuvres, oubliant de manger. Mais croyez-moi, ça vaut le coup!

Carlos Safon - "L'ombre du vent"

Le roman commence en 1945 àBarcelone, où le héros, étant un garçon de dix ans, se familiarise avec un livre mystérieux qui change complètement sa vie. Depuis vingt ans, le héros tente de percer les mystères associés à ce livre, rencontrant sur le chemin des étrangers étranges, éblouissantes belles femmes, en étudiant les biens abandonnés race maudite et d'essayer de comprendre les circonstances inexpliquées liées à la vie des personnes possédées par un amour brûlant et pas moins de haine brûlante. L'intrigue intriquée, comme tordue dans une spirale, conduit le lecteur dans les secrets inconnus de la conscience, frappant l'imagination de sa polysémie.

John Fowles - "Le Magus"

Sur l'île grecque mystérieuse "magicien"met des expériences psychologiques cruelles sur les gens, les exposant à la torture avec passion et non-existence. La tradition réaliste est combinée dans un livre avec des éléments de mysticisme et de détective. Les scènes érotiques du roman sont peut-être le meilleur qui a été écrit sur l'amour charnel dans la seconde moitié du 20ème siècle.

Christopher Priest - "Glamour"

Du célèbre auteur du "Monde renversé","Space Machine" et "Prestige" (version du film de Christopher Nolan et Hugh Jackman, Christian Bale, Scarlett Johansson et David Bowie!) - le thriller psychologique "Glamour", la saga déroutante de compréhension de soi. Le caméraman Richard Gray se remet des blessures subies lors du bombardement du poste de police près de l'hôpital. Il souffre d'amnésie: il ne se souvient pas de l'attaque terroriste, ni des semaines qui l'ont précédé. Par conséquent, l'arrivée à l'hôpital de Susan Culi, qui prétend avoir un roman, est une surprise totale pour lui; mais sous l'influence des séances d'hypnose thérapeutique, il semble commencer à se rappeler comment ils se sont rencontrés - en été, sur la Côte d'Azur. Mais pourquoi Susan jure-t-elle qu'elle n'est jamais allée en France? Quel genre de pouvoir étrange sur elle est son ex-petit ami, que Richard ne peut pas voir? Et comment comprendre ses mots qu'elle - et même Richard lui-même - a du glamour?

Markus Zuzak - "Je suis un messager"

La vie d'Ed Kennedy, comme on dit, n'a pas été posée. Exécution d'un chauffeur de taxi, une carte de joueur faible et heartthrob complètement inutile, il serait peut-être, et de passer leurs jours sans aucun sens dans une ville de province, si par hasard n'a pas commis un acte héroïque, de briser le vol de banque. C'était alors qu'il devait devenir un messager. Qui l'a choisi pour ce rôle et dans quel but? Demandez ce qui est plus simple. Cependant, l'habitude d'aller avec le flux et Ed ici pratique: il va docilement de maison en maison et qui apporte faveur, et à qui et mal - c'est comme ça résoudra le choisit comme instrument de force anonyme et impersonnel. Chaque fois que vous effectuez la mission laisse une marque indélébile sur son sort, mais si elle apporte la réponse au mystère?

Julian Barnes - "Angleterre, Angleterre"

Quelle est cette vraie Angleterre? Un pays de légendes totalement dénuées de sens, mais follement romantiques à propos de Robin des Bois? Un pays qui a depuis longtemps survécu à son caractère purement monolithique? Pays de deux avantages - indéniable, le passage du temps non soumis à - les Beatles et une bonne bière? On ne sait pas combien d'anges peuvent tenir sur le bout d'une aiguille, mais il est certain que toute l'Angleterre peut tenir sur l'île de Wight. Car c'est sur cette île que tout dans le parc à thème incarne aux yeux du monde entier une gentille Angleterre, Angleterre.

Jonathan Carroll - "Pays de rire"

Jonathan Carroll est un Américain vivant à Vienne. Il est appelé un digne successeur des traditions du célèbre homonyme et G.G.Markes, et non sans le grand mélange de Richard Bach. "Country of laughter" - Le premier roman de Carroll, toujours considéré par beaucoup comme le summum de son travail. C'est un livre sur l'amour comme méthode de création artistique, sur les labyrinthes de l'obsession et sur la zoolinguistique appliquée (chiens qui parlent).

Lars Sobi Christensen - "demi-frère"

"Demi-frère" - un énorme, puissant, multidimensionnelroman, une véritable saga, dans les pages de laquelle de nombreux personnages (même mineurs) vivent leur vie du début à la fin. Le livre est construit comme un panneau de mosaïque dont chaque fragment (scène, événement, dialogue) est absolument original. Malgré son volume impressionnant (768 pages), le roman est étonnamment dynamique, il n'y a pas de répétitions, chaque événement se déroule en douceur (ou brusquement) dans un autre. Selon le critique du journal "Independet" "Polubrat", peut-être le meilleur livre du début du XXIème siècle.

Dina Rubina - "Syndrome du persil"

Dina Rubina a fait l'impossible - connecté troisdifférents genres: un roman fascinant et en même temps presque gothique sur les marionnettes et marionnettistes, rassemblant les pôles de l'histoire et de l'art; détective familial et drame psychologique, retracés de brillants souvenirs d'enfance et de jeunesse aux cheveux gris matures. La passion «déchire» aussi les héros. Homme et poupée, marionnettiste et poupée rebelle, l'homme en poupée - entre les mains du destin, entre les mains du Créateur, soumis à l'hérédité familiale? - Cette métaphore profonde et multidimensionnelle est tournée par l'auteur dans une variété de facettes, ne condescendant pas à des analogies directes. Maîtrise de la même "peinture" littéraire Ruby, paysage et portrait, comme toujours - en altitude: comme manger des tranches d'air savoureux parfumé et étouffant de plaisir.

Ben Elton - "Deux frères"

Un nouveau roman de Ben Elton, perçant et doux,ce que les gens sont prêts à sacrifier pour le bien de la survie - et son favori. Roman qui ils sont vraiment, ce qu'ils sont capables, qui ne voudrait pas devenir quoi que ce soit dans le monde. A propos de ce qu'il faut faire avec la haine de tous les jours, avec une mémoire implacable, avec la douleur unabating - et comment tout cela parfois germent la solitude, la peur et la violence, et parfois - la bonté et la sagesse et le bonheur. Dans cette histoire, il y a des rires et des larmes, l'horreur et l'étonnement, la tendresse et la colère, la loyauté et la trahison.

Sources: readly.ru, livelib.ru

Commentaires 0