"Toutes les religions du monde, attachant une importance particulière àl'amour, la compassion, la patience, la tolérance et le pardon, peuvent contribuer au développement des valeurs spirituelles, et le faire. Mais aujourd'hui, la réalité du monde est telle que lier l'éthique à la religion n'a plus de sens. Par conséquent, je suis de plus en plus convaincu qu'il est temps de trouver un moyen en matière de spiritualité et d'éthique de se passer des religions en général ", - ces mots que Dalai Lama a écrit sur sa page dans Facebook.4

Le chef religieux tibétain cité deson livre "En dehors de la religion. L'éthique pour le monde entier », qu'il a publié en 2011 et dans laquelle il soutient que la religion seule ne peut pas assurer une résolution réussie des difficultés du monde.

"Toute solution religieuse au problèmenotre négligence des valeurs intérieures ne peut jamais être universelle, et, par conséquent, sera inappropriée. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'une approche de l'éthique qui ne cherche pas l'aide de la religion et qui puisse être également acceptée par les croyants et les non-croyants: c'est une éthique laïque », écrit-il.

Comme le note le journal "Los Angeles Times" dans sonLa revue du travail du dalaï-lama, un moine bouddhiste de 77 ans, cependant, n'expose pas du tout la foi, mais souligne plutôt le besoin de valeurs morales universelles universelles qui sont enracinées dans la compassion et pertinentes à notre époque.

La métaphore que le Dalaï Lama aime utiliser,"La différence entre l'éthique et la religion est similaire à la différence entre l'eau et le thé. L'éthique sans contenu religieux est une eau vitale pour la santé et la survie. L'éthique mélangée à la religion est le thé, un mélange nutritif et aromatique d'eau, de feuilles de thé, d'épices, de sucre et, au Tibet, une pincée de sel. "

"Mais peu importe combien de thé est cuit, la principalel'ingrédient sera toujours de l'eau ", dit-il. "Alors que nous pouvons nous passer de thé, nous ne pouvons pas vivre sans eau. De même, nous sommes nés libres de la religion, mais nous ne sommes pas nés libres du besoin de compassion. "

Décerné en 1989, le prix Nobel de la paix,Le Dalaï Lama est depuis longtemps un défenseur actif de la compassion, de la tolérance religieuse et de la nécessité d'unir la science et la spiritualité face à la souffrance dans le monde moderne.

Commentaires 0